Questions

1. Prise de contact par e-mail ou téléphone et première analyse de la faisabilité technique et budgétaire de votre projet.
2. Prise de rendez-vous sur site. Cette rencontre nous permet d’observer vos arbres, votre terrain et le potentiel qu’ils offrent ainsi que de vous conseiller afin de définir ensemble vos besoins : type de cabane, occupation de l’espace, matériaux utilisés, aménagements, etc. Nous en profitons également pour effectuer le relevé des cotes. Nous facturons les frais de déplacement qui seront déduits de la facture si votre projet est réalisé.
3. Nous vous envoyons le devis et les plans correspondant à votre projet.
4. Une fois les modalités du projet acceptées, commande de l’ensemble des matériaux et préfabrication de certains éléments du projet au sein de notre atelier situé en Provence.
5. Le chantier commence !
6. Une fois le chantier terminé a lieu le rendez-vous de réception des travaux.
7. Votre rêve est réalisé, vous pouvez maintenant profiter de votre cabane !

Si des doutes existent sur la santé de l’arbre ou sa capacité à soutenir la cabane, l’arbre est expertisé par un expert forestier afin de s’assurer de la longévité de la structure.

Si votre cabane est destinée à accueillir du public, un contrôle de sécurité est assuré par un cabinet d’étude indépendant (Cérès Control) avant ouverture définitive au public.

Oui, elle est même préconisée pour suivre l’évolution de la cabane dans le temps. Pour une longévité maximale, une maintenance devrait avoir lieu tous les deux ans.

Nous préconisons des bois de classe 3 ou 4 comme le douglas ou le cèdre pour les parties extérieures. Pour l’intérieur, tout peut être envisagé même si nous recommandons l’utilisation d’essences non traitées chimiquement et locales, issues de forêts gérées durablement.

Certains arbres ne peuvent pas soutenir une cabane à eux seuls. Dans ce cas, nous pouvons construire la cabane sur pilotis. Pilotis en bois naturel type bois flotté ou bois usiné, plusieurs solutions sont possibles.

Nous avons choisi le perçage, un système d’accroche respectueux car il tient compte de la physiologie particulière des arbres et permet de limiter significativement l’impact sur leur croissance.

Concrètement, les structures sont fixées sur des inserts métalliques implantés dans les arbres. Cette méthode supprime les points de rupture, ne perturbe pas les flux de sève et préserve les capacités de réactivité de l’arbre face à de nouvelles contraintes. L’arbre est en effet capable, comme l’homme qui reçoit une broche pour maintenir une fracture osseuse, de s’approprier très rapidement les inserts métalliques.

Quel que soit votre projet, consultez le plan local d’urbanisme (PLU) à la mairie de la commune concernée afin d’obtenir des informations quant à l’implantation de la cabane, les matériaux autorisés, etc.

Selon le Code de l’urbanisme, les constructions dont l’emprise au sol et la surface de plancher sont supérieures à 5 m2 doivent faire l’objet d’une déclaration préalable à leur édification.
D’autre part, dans les zones classées Camping, PRL (Parc Résidentiel de Loisirs), Village de vacances, un permis de construire est nécessaire si la surface de plancher excède 35 m2. Hors zone classée Camping, PRL (Parc Résidentiel de Loisirs), Village de vacances, un permis de construire est nécessaire si la surface de plancher excède 20 m2.

Les matériaux utilisés, les types d’accès, la complexité, les aménagements, etc. sont autant de paramètres qui vont rentrer en compte dans le coût de construction d’une cabane. La page Budget vous renseignera sur les prix des cabanes montrées.

Il faut compter en moyenne un mois pour construire une cabane. Cette durée est variable selon le type de cabane souhaitée.